Comment donner le goût de lire à votre enfant ?

Inspiration

Comment faire aimer la lecture ?

« Moi, j’aime pas lire », déclare Raphaël, 10 ans.

Raphaël est pourtant un gamin sympathique et drôle. Ni 1er de la classe, ni mauvais élève, comme la majorité des enfants. Mais quand il dit « J’aime pas lire », le verdict tombe : ses parents culpabilisent, et l’école, la télévision, les jeux vidéos se retrouvent au banc des accusés.

Que faire quand votre enfant n’aime pas lire ?

Pour commencer, bien identifier qu’apprendre à lire et aimer lire, ce n’est pas la même chose.

Tous les parents savent que savoir lire conditionne l’accès au savoir et l’acquisition de compétences essentielles dans la vie personnelle et professionnelle de leur enfant.

Aussi quand nos enfants apprennent à lire, on a naturellement tendance à considérer la lecture comme une chose sérieuse. Or si l’apprentissage intellectuel de la lecture se fait à l’école, c’est nous – les parents et l’entourage de l’enfant – qui sommes son meilleur stimulant pour lui apprendre le plaisir de lire !

Le parcours de lecteur que va suivre votre enfant est composé de 3 étapes:

1. avant qu’il sache déchiffrer un texte,

2. l’apprentissage de la lecture (le déchiffrage),

3. et après qu’il ait appris à lire (l’automatisation).

Nous accordons trop souvent une importance excessive à l’étape 2, l’apprentissage de la lecture, le B-A-BA qui n’est qu’une étape ni plus ni moins essentielle que les autres. L’apprentissage de la lecture est une étape technique où il est recommandé de laisser agir les spécialistes (les enseignants).

En revanche, nous sous-estimons souvent le rôle des parents dans les autres étapes d’apprentissage de l’enfant (les étapes 1 et 3). Or c’est précisément à ces moments clés que nous avons un rôle essentiel à jouer.

donner le goût de lire

Votre rôle ? MOTIVER votre enfant.

Le motiver dès son plus jeune âge pour qu’il ait fortement envie de lire, et -une fois qu’il aura appris à lire- continuer à l’aider à entretenir son désir de lire.

Voici quelques exemples de motivations au quotidien :

Avant 6 ans:

. Le plaisir est communicatif: si vous aimez lire, montrez-le!

. Prenez le temps de lui raconter une histoire tous les jours. C’est un bon moyen de lui donner envie de mettre le nez dans un livre tout seul.

. S’il vous réclame une histoire, invitez-le à aller choisir lui-même son livre, ça lui donnera l’habitude d’avoir une démarche volontaire vis-à-vis des livres, une histoire personnalisée, ce sera même encore mieux !

. Si vous en avez la possibilité, inscrivez-le dans une bibliothèque. Choisir ses histoires, avoir la responsabilité des livres empruntés est une manière efficace de donner au livre une place importante dans la vie d’un enfant.

. Abonnez votre enfant à un magazine. Le fait de le recevoir à son nom va l’encourager à se l’approprier.

. Laissez le temps au temps: ne lui apprenez pas à lire trop tôt. Laissez-lui le temps de construire lui-même sa motivation à apprendre

. Les livres ne sont pas sacrés. Créez de la convivialité avec eux, comme avec ce jeu de mime : vous mimez le personnage d’un livre que l’enfant connaît déjà et qu’il doit reconnaître. Puis c’est à son tour.

Après 6 ans : proposer sans imposer

. Ne surtout JAMAIS le forcer. Aucun ordre n’a jamais généré de plaisir. Comme l’écrit Daniel Pennac « le verbe lire ne supporte pas l’impératif. Aversion qu’il partage avec quelques autres: le verbe aimer, le verbe rêver… ».

. Il n’y a pas de bonnes ou de mauvaises lectures. Les magazines, les BD, les mangas, Internet…sont autant de lectures légitimes. Elles aussi contribuent à enrichir son imaginaire, à lui faire découvrir le monde, à se connaître.

. Lire pour faire : choisir en famille les programmes télé en lisant à haute voix un magazine, déchiffrer ensemble la règle d’un nouveau jeu de société, choisir une recette de cuisine et lire à deux les consignes tout en la réalisant, partager le montage d’un meuble, d’un jouet, d’un bricolage…c’est aussi lire et y trouver du plaisir. Toutes ces situations montrent à votre enfant que la lecture apporte également des bienfaits concrets.

. Faites le lien avec d’autres médias en discutant avec lui d’une histoire qui existe en littérature et au cinéma par exemple (Harry Potter en est un excellent exemple), vous l’inciterez à venir découvrir de lui-même le monde de l’écrit.

. Ne lui imposez pas les ouvrages qui ont marqué votre enfance. Il a le droit de ne pas aimer les grands classiques.

. Ne l’obligez à finir un livre qui l’ennuie, permettez-lui de sauter des passages.

. Partagez avec lui votre bonheur de lire : »Allez viens, on se met tous les deux dans le canapé et on lit une heure ». Mine de rien, il adore faire des choses avec vous…

. Faites-lui confiance !

 

Et pour finir, un petit rappel des « Droits Imprescriptibles du lecteur » de D. Pennac, que nous adorons tout particulièrement chez Happy Kits :

1. Le droit de sauter des pages.

2. Le droit de ne pas finir un livre.

3. Le droit de relire.

4. Le droit de lire n’importe quoi.

5. Le droit au bovarysme (maladie textuellement transmissible).

6. Le droit de lire n’importe où.

7. Le droit de grappiller.

8. Le droit de lire à haute voix.

9. Le droit de nous taire.

10. Le droit de ne pas lire.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer